Tél : 0478 34 51 89

© 2019 par Françoise Chapelier.

24/12/2017

Please reload

Articles récents

Les 10 clés d’une alimentation saine et source d’équilibre pour le corps et l’esprit

September 22, 2019

1/1
Please reload

A l'affiche

Les Indispensables Oméga 3 !

Souvent incriminés depuis des décennies dans nos problèmes de cholestérol, de santé cardiaque ou de surpoids, les acides gras (lipides) sont absolument indispensables à une santé optimale.

 

 

Dans la famille des acides gras, il y a deux groupes principaux : les acides gras saturés et les acides gras insaturés.

 

Qu’ils soient d’origine animale (beurre, crème, viandes, fromages, œufs) ou végétale (huile de noix de coco, huile de palme), les acides gras saturés commencent à être maintenant réhabilités, ils retrouvent leur juste place alors qu’ils ont eu longtemps mauvaise presse. Ils sont en effet accusés d’être à l’origine des maladies coronariennes, on les associe à la formation du cholestérol sanguin. On pointe du doigt surtout les graisses « trans », les huiles hydrogénées (non vierges et qui ne sont pas de 1ère pression à froid) ou l’excès de sucre et de céréales raffinées, lesquels ne sont pas utilisés à des fins énergétiques et sont transformés par le foie en graisses saturées. Et, facteurs aggravants, on ajoute à cela la sédentarité de plus en plus grandissante et l’état de notre foie (souvent mis à rude épreuve).

 

Pourtant, notre organisme a besoin d’acides gras saturés pour fonctionner de façon optimale mais leur qualité est cruciale ! Elle dépend entièrement de la façon dont l’animal ou le végétal a été élevé ou cultivé. Privilégiez dès lors les filières biologiques, locales et d’animaux de races anciennes.

Les acides gras saturés sont solides à température ambiante et supportent la chaleur et l’oxydation, à privilégier donc pour les cuissons.

 

Les acides gras insaturés sont partagés en 2 groupes :

 

  • les acides gras mono-insaturés (Oméga 9) dont la principale source est l’huile d’olive, ils sont liquides à température ambiante et supportent bien la chaleur, ils ont des effets bénéfiques sur la fonction cardio-vasculaire, c’est l’alimentation du bassin méditerranéen.

  • les acides gras polyinsaturés (Oméga-6 et Oméga-3) sont dits « essentiels » car ils ne sont pas synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation. Ces matières grasses sont liquides à température ambiante et ne supportent pas la chaleur. A utiliser à froid uniquement.

 

Les Oméga-6 sont protecteurs de notre système immunitaire et reproducteur. Les sources principales sont les huiles de soja, maïs, tournesol, bourrache, … mais ils sont aussi très largement présents dans l’industrie agro-alimentaire. Nos aliments d’origine animale sont plus riches en oméga-6 que par le passé, en effet, l’alimentation du bétail s’est modifiée(fourrage à base de maïs, de céréales).

 

Les Oméga-3 sont protecteurs de notre système cardiaque et oculaire ainsi que de nos neurones. On les trouve dans les légumes verts, les petits poissons gras, les graines de lin moulues et leur huile, les graines de chia moulues, les noix, le krill, l’huile de périlla, de cameline, … Les oméga-3 sont très sensibles à l’oxydation et sont donc à consommer rapidement après préparation ou ouverture, et à conserver au froid.

 

En occident, nous consommons trop d’oméga-6 proportionnellement aux oméga-3, ce rapport déséquilibré empêche l’utilisation optimale des oméga-3, qui entrent en concurrence avec les oméga-6. Or, ces derniers, malgré leurs bénéfices, sont pro-inflammatoires alors que les oméga-3 sont anti-inflammatoires. Il convient alors de limiter la consommation d’oméga-6 et d’augmenter les oméga-3. On estime actuellement que nous consommons en moyenne seulement 1/10 de la quantité d’oméga-3 dont nous avons besoin pour une santé optimale.


 

Si nous devions faire le tri dans les graisses qu’il est sain de consommer pour notre santé, nous privilégierions : les olives et huiles d’olive, l’avocat, la noix de coco et son huile, l’huile de Colza, l’huile de périlla, l’huile de cameline, l’huile de lin, les crustacés, les fruits de mer, les poissons gras de type sardine, maquereau, anchois, hareng ou saumon, le beurre bio au lait cru, les œufs bio (jaune non cuit, coulant) de poules nourries naturellement et parcourant les pâtures des fermes, les volailles bio nourries naturellement et vivant au grand air De manière mesurée, on ajoutera la viande rouge bio issue de races anciennes, broutant au pré. Quant aux huiles, préférez toujours les huiles vierges, de première pression à froid et d’origine biologique.


 

Avant la mainmise de l’industrie agro-alimentaire sur nos assiettes, les peuples se nourrissaient de façon tout à fait naturelle, sans se poser de question sur des complémentations, : tous les nutriments essentiels à notre santé étaient naturellement présents dans les aliments consommés quotidiennement.


 

Lors de vos prochains achats, ayez l’ŒIL !!!

 

Please reload